Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil » Actualités Nationales » Villiers recycle un ancien dirigeant du GUD

Villiers recycle un ancien dirigeant du GUD

gud2.jpgSelon Libé.fr, Benoît Fleury, professeur de droit dont la nomination à l'université de Poitiers avait fait grand bruit en 2008, va devenir le directeur des affaires juridiques du conseil général de Vendée.

Des membres de l'opposition dénoncent la mise en place d'un "laboratoire extrêmiste" dans le département.

Aujourd'hui âgé de 33 ans, Fleury sort l'an passé major de l'agrégation en histoire de droit. Sa nomination à l'université de Poitiers, classée à gauche, suscite une intense mobilisation. Une pétition contre sa venue circule, fustigeant notamment "une droite extrême et nauséabonde".

Fleury a en effet été le patron du GUD (un groupuscule violent d'extrême droite) à Assas, entre 1995 et 2000.
De cet engagement au sein d'un mouvement ouvertement raciste et connu pour ses actions violentes, dissous au début des années 2000, Fleury estime dans un droit de réponse publié par Libération qu'il relève "définitivement du passé". Il ne nie pas toutefois ses activités de "militant nationaliste". gud4.jpg

Après plus d'un an passé à l'université de Poitiers, Fleury obtient donc son détachement auprès du conseil général de Vendée, présidé par le président du Mouvement pour la France (MPF) Philippe de Villiers…Tout celà dérange plusieurs responsables politiques locaux dont le socialiste Mathieu Durquety qui déclare: "Cette nomination nous fait froid dans le dos. Ce monsieur a beau avoir pris des distances avec son passé, il a navigué dans des eaux troubles", confie-t-il.
Durquety va même plus loin, évoquant "la mise en place d'un laboratoire extrémiste, autours de Philippe de Villiers".

En effet, Benoît Fleury n'est pas le premier à rejoindre la garde rapprochée du vicomte. Guillaume Peltier (voir notre article "Transfuge" Actus nationales du 07/07/09)  ancien membre des jeunesses frontistes, était devenu porte-parole du MPF avant de rejoindre l'UMP, alors que Jacques Bompard, maire d'Orange, ex-FN, ex-MNR, est lui aussi passé du côté de Villiers."Le MPF sert de sas à des personnes qui veulent se redonner une virginité aux affaires en ne restant pas groupusculaires" explique Mathieu Durquety.