Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil » Actualités Régionales » Un militant de Ras l’front Rouen au meeting de Marine Le Pen

Un militant de Ras l’front Rouen au meeting de Marine Le Pen

antifn.jpgJ’ai survécu au meeting de Marine Le Pen !

Membre du collectif Ras L’Front, je suis allé au meeting de Marine Le Pen à Rouen ce dimanche. Pendant ce temps, mes « copains » étaient au minimum 300 à avoir répondu présent à l’appel unitaire à s’opposer au meeting et bloquaient à quelques centaines de mètres l’avenue principale permettant l’accès au site.

Avant de me rendre au Parc Expo, je dus promettre d’être prudent… Mon père, qui vote pourtant à droite, trouvant « ces gens là très dangereux et violents ».

Arrivé sur place avec vingt minutes d’avance, je me rends à l’évidence, celles-ci seront occupées à faire la queue ! Nombre de discussions évoquent alors cette « manif de merde » où les « gauchistes sont moins nombreux que par le passé ».

Pas question d’espérer rentrer sans être soumis à l’un des quatre portiques de sécurité ! Les agents qui vous scrutent portent un insigne sur laquelle figure la mention « Honneur et Fidélité ». Il est notifié sur l’insigne de certains qu’ils sont « STAGIAIRES »…

Arrive ensuite le moment de payer les 5€ de droit d’entrée. Les jolies demoiselles en caisse et le pins « I love Marine » qui clignote sont sûrement là afin de faire oublier aux gens comme moi la douleur que de financer le FN… On vous tamponne la main et vous voilà fin prêt à découvrir l’univers FN !

Récupéré sur les stands

Trois stands vous accueillent, je pioche. L’un est pour adhérer au parti, l’autre tenu par Presse-Nation, le dernier fait office de boutique où l’on peut se procurer livre, briquet, coque pour iPhone et Tshirt à l’effigie du parti.

A mon arrivée, le hall 4 (le plus petit du parc expo) est plein à craquer, au micro on annonce alors 1500 personnes présentes. Mes estimations tablent davantage sur 900 ou 1000… Une chose est sûre, je n’aurai pas de chaise et resterai debout.

La salle est sombre, des projecteurs retapissent les murs aux couleurs du drapeau français. Derrière le pupitre de la scène est écrit « La voix du peuple, l’esprit de la France » ainsi que « Pour les anonymes de la mondialisation, la France fière de ses valeurs ».

Deux rapides interventions (Nicolas Bay & Gilles Lebreton) laissent place à l’arrivée sensationnelle de Marine Le Pen traversant la salle. Tous les partisans sont levés et l’acclament. Les drapeaux français et normands sont brandis, la foule crie de joie !

Dans cette salle j’observe une population dont la moyenne d’âge est sûrement légèrement supérieure à la moyenne nationale, mais il faut se le dire, Monsieur et Madame Toutlemonde sont présents. Il y a même de jeunes enfants portés sur les épaules… Nombreux sont ceux dont les yeux brillent. Autant se le dire également, personne n’est « bronzé ».

Les premiers tonnerres d’applaudissements se firent entendre lorsque Marine Le Pen rappela que « contrairement à d’autres, le FN est contre le mariage homosexuel. Cela n’est pas prêt de changer ».

Le Pen fille reprochera par la suite « aux gros bras de la CGT de lui avoir empêché de se rendre sur le site de l’entreprise Pétroplus » (dans l’agglomération de Rouen). « Les syndicats prennent en otage les salariés et cela doit changer » a-t-elle martelé avant d’affirmer que le défilé de candidats à Petit-Couronne est comparable à des meurtriers qui repasseraient sur la scène de leurs crimes…

Arriva enfin le thème tant attendu par le public : l’identité nationale ! Chaque phrase fut alors grandement applaudie. Tout y passa :
- le drapeau français, qui doit en permanence flotter sur l’ensemble des bâtiments publics ;
- la marseillaise, qui doit être connue de tous et respectée ;

Ce fut le moment choisi par une personne non loin de moi dans le public pour crier « La France aux français ! ».

Evidemment elle évoqua aussi :
- la laïcité, qui sera « plus aisée à faire appliquer une fois l’immigration stoppée » ;
- les prières de rue qui « existent toujours » ;
- la question que l’Etat et des collectivités qui « financent des mosquées »
- les horaires séparés de piscines (Marine Aubry fut huée par le public).

Vous en voulez encore ?
- voile et signes religieux ;
- jour férié pour le Kippour et l’Aïd…

Après 30 minutes de prise de parole, elle estima que le public en avait eu pour son argent. Marine Le Pen fit remarquer la très belle sonorité de la salle, quoi de mieux pour entonner (hurler ?) la marseillaise… Les drapeaux flottent et les confettis tombent sur scène !

Tout le monde quitte enfin les lieux assez rapidement, à la sortie les mêmes qui s’occupaient de la sécurité au moment d’entrer tiennent les quatre extrémités d’un drapeau français dans lequel on invite les gens à lancer quelques pièces (les billets sont nombreux).

En sortant, une femme me confond avec ceux chargés du comptage (j’ai un cahier dans les mains) et me lance « Oh, vous avez du boulot ! On va exploser le record ! ».

Si seulement cette dame savait que, placé à un endroit stratégique du parking, j’ai pu noter (grâce aux anciens modèles de plaques minéralogiques) d’où venaient environ 150 véhicules…

Véhicules par département

PS : Tu ne m’as pas convaincu Marine Le Pen !