Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil » Actualités Nationales » René Galinier est soutenu par la droite de l’ UMP, le FN et les Identitaires

René Galinier est soutenu par la droite de l’ UMP, le FN et les Identitaires

 (texte de CSP)
galinier.jpgRené Galinier, c'est ce papy ancien d'Algérie qui a tiré sur deux cambrioleuses de 15 et 16 ans, avec un fusil de chasse.
Et ça a l'air un peu tordu comme affaire.
Passons rapidement sur les soutiens politiques du Charles Bronson de l'Hérault pour davantage nous intéresser aux circonstances qui parait-il auraient légitimé ce qui ressemble très fort à des tentatives de meurtres sur personnes désarmées ; parce que même si il n'est en rien agréable de se faire cambrioler, on en est pas encore au stade où le pékin lambda peut décider de se faire justice lui-même au calibre 12. D'autant que plus l'enquête policière avance, plus ce qui nous avait été très complaisamment présenté comme un cas de légitime défense objective se rapproche de plus en plus d'une chasse au lapin d'intérieur.
Deux cambrioleuses abattues par un vieil homme qui a pris peur devant la présence d'inconnus dans sa maison ? Les gamines ont été tirées dit l'enquête "à bout touchant", c'est à dire quasi le canon de l'arme sur la personne – contrairement à ce qu'on pense en général, ça n'est pas la même chose qu'"à bout portant", qui signifie tirer de très près.
Donc, papy s'est rapproché des gamines discrètement et pour pouvoir tirer d'aussi près, il a fallu qu'il le fasse dans le dos d'au moins une.
Effectivement, c'est une conception de "se sentir menacé" un peu cavalière.
Mis surtout, la ligne de défense principale du septuagénaire étaient qu'ayant été déjà cambriolé – entre deux et trois fois selon les versions -, l'exaspération cumulée à la peur lui aurait fait commettre une geste disproportionné ; et admettons en effet qu'on puisse être légitimement agacé de se sentir comme dans une maison avec un panneau "servez-vous" sur la porte. Cet argument a d'ailleurs été surexploité dans les premiers jours par manière d'excuser papy d'y être allé un peu fort.
C'est là où on va faire un petit jeu : on va comparer des dates.
Le 11/08/2010 dans le Figaro :
"L'avocat du septuagénaire, Me Josy-Jean Bousquet, indique d'ailleurs que son client lui a affirmé avoir déjà été cambriolé il y a trois semaines environ, les malfaiteurs emmenant notamment ses décorations militaires et les bijoux de son épouse. Au parquet, on précise qu'aucune plainte n'a toutefois été déposée à la gendarmerie"

D'accord. Curieux mais d'accord.

Le 13/08/2010 dans le post, interview du même avocat ;
L'argumentaire des cambriolages à répétition a purement et simplement disparu.

Or, pour faire sangloter Margot dans un prétoire, mettre en avant que papy en avait tellement marre de se faire tirer ses petites affaires chez lui qu'il a un peu pété les plombs mettez vous à sa place, sans avoir besoin d'être juriste, c'est pain béni, a priori.
À moins que papy René n'ait raconté des fariboles aux gendarmes dans un premier temps pour tenter de justifier son geste ; et qu'il semble bien maintenant, l'enquête se précisant, qu'en fait il n'avait jamais été cambriolé avant.
Alors certes, farfouiller dans les affaires des vieux sans leur consentement, ce n'est pas très gentil.
Mériter la mort pour ça ?
"Mais bien sûr !", mugit la foule des abrutis et autres commentateurs de Causeur, le cerveau lavé à l'eau de javel sarkozopénique, et qui rêve de revenir dans des temps plus rudes où on pouvait lyncher pépère qui on voulait sans être embêté par toutes ces histoires, et ce fait divers d'encore faire débonder des égouts qui n'en peuvent plus. France de la peur, France rance qui ne pense plus et hurle sans réfléchir, France qui sent mauvais grâce à notre droite de charognards qui n'a plus que la peur pour se maintenir en place. La peur et toujours la peur et encore la peur, nation de pleutres scotchés à leurs écrans qui ne leur présentent que des apocalypses pour générer de l'audience.
Et c'est cette France pourrie qui s'exprime en ce moment.
Il ne faut pas discuter avec ces gens, ça ne sert à rien. On ne tape pas la causette avec des chiens enragés : on leur donne des coups de pieds pour qu'ils rentrent à la niche en gémissant.