Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil » Actualités Régionales » Rassemblement antifasciste le 5 juin à Rouen : 17h30 parvis du Théâtre des Arts

Rassemblement antifasciste le 5 juin à Rouen : 17h30 parvis du Théâtre des Arts

RLF-Rouen

Ras l’front Rouen

Collectif DéfenseLibertésFondamentales

 

 

 

NI OUBLI, NI PARDON

 

 

Le 5 juin 2013, Clément Méric était tué par des militants d’extrême droite.

 

 

Étudiant à Sciences Po, militant à l’Action antifasciste Paris-Banlieue ( CAPAB) et de Sud étudiants, était présent dans un quartier de Paris avec des amis antifascistes pour une vente privée de vêtements.

 

Il y croise des sympathisants des mouvements d’extrême droite (Troisième voie et Jeunesses Nationalistes révolutionnaires (JNR). Il décédera suite à l’agression de ces fascistes.

 

Le gouvernement dissout 3 organisations d extrême droite : les JNR, 3 ème Voie et l’ Œuvre Française……

 

 

Mais ceci n’ a pas fait disparaitre la violence d’ extrême droite. Leurs leaders Alexandre Gabriac et Yvan Bennedetti pour l’ Œuvre Française, Serge Ayoub (3ème voie) continuent leur actions. Gabriac et Bennedetti se sont même présentés aux municipales et ont été élus dans l’ un des arrondissements de Lyon. Ayoub continue même à promouvoir le mouvement skinhead d’extrême droite.

 

Le cas de Clément Méric, devenu emblématique, n’est pas isolé. Nombreux sont ceux et celles qui doivent affronter les agressions des fachos.

 

 

  • Le Vendredi 17 janvier , à Clermont-Ferrand, un marginal proche de groupes néonazis locaux tire depuis une voiture en direction des participants (blessant deux personnes) à un concert de soutien, au retour d’une famille sans papiers expulsée, organisé par le Réseau Universités sans frontières (RUSF) et le Réseau Education Sans Frontières (RESF).

 

 

  • Le 25 janvier, à Tours, des militants d’extrême-droite attaquent les clients attablés à la terrasse d un bar . Armés de gazeuses et de matraques, ils ont laissé leurs victimes en sang.

 

 

  • le jeudi 20 février, à Lyon, un jeune homme, membre de l’UNEFestfrappé à coup de casque par un individu, visiblement membre du GUD, selon un communiqué du syndicat étudiant.

 

 

  • Le samedi 5 avril, à Tonneins (47), six jeunes marocains tranquillement assis sur un banc sont agressés par un commando d’une dizaine d’individus cagoulés et armés de barres de fer et de battes de base-ball

 

 

  • Le 17 mai à Rouen lors de la journée mondiale contre l’homophobie, le drapeau Arc en ciel (symbole LGBT), a été brûle dans la nuit, au local de l’ association Aides Normandie

 

 

 

Les violences sous des formes multiples (expulsions, stigmatisations, violences contre les musulman-e-s, lois racistes, remise en cause du droit à l’IVG,

violences policières, chasse aux roms et aux sans-papiers …) se sont banalisées et ne se sont pas arrêtées.

 

 

 

Les récents scores électoraux du Front National ne sont pas là pour nous rassurer. Les élections municipales ont été marquées par un vote important en faveur des listes d’extrême-droite. Celles-ci, obtiennent plus d’un millier de sièges de conseillers municipaux, dirigent 15 villes (11 FN et 4 Ligue du Sud).

 

 

Suite aux résultats des européennes, le FN obtient 24 sièges. Le FN est vainqueur politique de cette élection et se présente comme le premier parti de France, allant même jusqu’ à dire que 1 français sur 4 à voté pour lui, mais c’est faire fi des abstentionnistes qui donnent une autre importance aux 4 600 000 voix qu’ il a recueilli.

 

 

C’ est toujours de trop !

 

Notre perspective antiraciste et antifasciste est d’autant plus d’actualité.

 

 

Nous dénonçons inlassablement la nuisance des idées et pratiques du Front National ainsi que celles des extrêmes-droites radicales. C’est pour cela que nous croyons que la mémoire de Clément n’appartient à personne, mais reste le combat de tous et toutes.

 

 

C’est tous ensemble que nous devons lutter contre les extrêmes-droites, le FN n est pas une solution face à l’austérité ,mais au contraire son poids politique aggravera encore la crise.

 

 

 

 


Nous appelons donc à continuer la lutte,

 

en mémoire de Clément

 

et pour toutes les victimes

 

du fascisme, des racismes, du sexisme, de l’homophobie

 

En participant au rassemblement unitaire

 

qui se tiendra un an après sa mort

 

 

le 5 juin 2014 à 17h30

 

au Théâtre des Arts

 

Rouen

 

 

 

(Manifestation antifasciste à Paris, le 7 juin, 14h, à Bastille)