Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil » Actualités Régionales » Quelques infos en direction des électeurs potentiels du FN

Quelques infos en direction des électeurs potentiels du FN

le_rachinel2.jpg* Le FN privé de sa dotation annuelle.

On se souvient des démêlés tumultueux qui opposent l'ex-député européen Fernand Le Rachinel (qui a maintenant rejoint le Parti de la France de Carl Lang), ancien imprimeur du FN, et son ancien parti.

Il vient d'empocher pour la seconde année consécutive, une somme d'1,8 millions d'euros, en remboursement d'un prêt consenti au FN pour la présidentielle de 2007. Cette somme  correspond à la dotation annuelle versée par l' Etat au FN.

" Fin 2009 nous avions obtenu la saisie de cette subvention publique, pour les années 2010, 2011 et2012" rappelle Me Robert Apéry, avocat de Le Rachinel. " Le compte n'y est pas encore, puisque le Front me doit encore plus de 4 millions, mais je suis confiant, d'autant que le paquebot (siège parisien du parti) finira bien par être vendu" explique l' ancien compagnon de route de Le Pen.

* Candidat condamné.

Rififi en Eure-et-Loir, où l'UMP a révélé qu'un candidat du FN sur le canton de Thiron-Gardais, Yannick Lecointre, avait été mêlé à un trafic de cannabis en 2006 qui lui a valu d'être condamné, le 15 juillet 2010, pour transport, détention, acquisition, cession et emploi non autorisés de stupéfiants, à une peine d'emprisonnement de 15 mois dont 5 mois fermes.

Le candidat FN s'insurge contre le rappel de ce passé alors qu'il a purgé sa peine. Il n'a pas tort. On n'ose imaginer ce qu'il dirait si le FN était en mesure d'appliquer un programme qui promet aux trafiquants de drogue la peine…de mort.

* Marine Le Pen en bonne compagnie.

marine.jpgLa présidente du FN, Marine Le Pen, s'est rendue lundi dernier à Lampedusa, petite île à mi-chemin entre la Sicile et les côtes tunisiennes, et principal point d'arrivée des embarcations de migrants, de plus en plus nombreux depuis la chute de Ben Ali. Acceuillie par une manifestation antiraciste, et suivie par des dizaines de journalistes, elle a évidemment déclaré que l'Europe na pouvait pas accueillir ces migrants qui "demain pourraient se compter en centaines de milliers".

Mais, détail peu remarqué, elle était accompagnée du député européen de la Ligue du Nord, Mauro Borghezio, bien connu des italiens pour ses déclarations xénophobes outrancières et ses participations à des meetings néonazis en Allemagne…