Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil » Actualités Régionales » Paris-Normandie cite Ras l’front…en page des sports !

Paris-Normandie cite Ras l’front…en page des sports !

Ras l'front cité dans Paris-Normandie du 5 décembre, pourquoi pas ?

En page des sports (page 46) c'est plus surprenant, mais il est vrai qu'il s'agit d'un article intitulé "Cul rouge pour toujours"  sur les supporters du FCR et que nous avions déjà épinglé un groupe intitulé le KIR en août 2007.

Laissons la parole à l'un de de ses leaders (PN du 5/12) : " La police, le club, les médias nous pointent souvent du doigt lorsqu'il y a un problème…On a même eu droit à un article dans Ras l'front ! Pourtant on ne fait pas de politique. On a même exclu les extrémistes…".


Une occasion de relire ce que nous écrivions à leur sujet :

 Jusqu'en 2003, il n'y avait à peu près que le Diaboli'Kop comme club de supporters, assez lié au FCR et dans une ambiance plutôt familiale.

kir.jpgQuelques personnes ont alors fondé les groupes ultras dont un, le KIR (Kollectif Indépendant Rouennais) pour développer une certaine "mentalité Ultra", et "revendiquer haut et fort la fierté d'être normand, par des drapeaux de notre duché, tout en se documentant et en apprenant l'histoire et le patrimoine de notre belle région".
Pour celà ils reprennent comme emblème le drapeau dit de St Olaf, croix double d'or à la scandinave sur fond rouge qui ne se voit que parmi les associations régionalistes revendiquant l'héritage viking tel que le Mouvement Normand.

Depuis le KIR rencontre d'autres groupes Ultras (rennais notamment) et se bastonne avec d'autres (Le Havre par exemple…). Ce groupe semble avoir un goût prononcé pour les pogos, les insultes, le rapport physique dans les tribunes.

Mais qu'est-ce qu'un groupe Ultra ? La frontière avec le hooliganisme n'est pas toujours très nette. C'est avant tout un groupe de supporters assez organisés qui mène, pendant les matchs et en dehors, son propre combat contre les supporters des équipes adverses, le plus souvent en utilisant des moyens de communications habituels (baches, tifos, chants…) et parfois en allant à la castagne comme ce fut le cas l'an dernier à Boisguillaume (chaque groupe accusant l'autre d'avoir commencé…).
Les groupes ne font pas, à priori, de politique mais de nombreux membres se rejoignent dans une certaine radicalité, malheureusement souvent inspirée par les méthodes de l'extrême droite.

fafs Mais attention aux amalgames trop rapides : les Ultras ne sont pas forcément des skinheads ou des hooligans…Certains groupes Ultras se revendiquent antifascistes tels que les South Winners de Marseille ou les Ultramarines de Bordeaux. Et suite au décès de Julien Quenemer premier mort en France dans un incident à l'issue du match PSG-Tel Aviv, certains Ultras se sont montrés très réticents à saluer la mémoire d'un supporter lié aux franges extrémistes du kop de Boulogne (voir le dossier de So foot n° 41 de février 2007).

Sur le site des supporters du FCR (www.supp-rouen.com) il semblerait que le KIR ait décidé de se dissoudre…pour mieux se refaire une virginté sous un autre nom…ou pour rejoindre avec armes et bagages un autre groupe de supporters ???

A suivre…