Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil » Actualités Nationales » Pari manqué pour la liste « antisioniste » de Dieudonné

Pari manqué pour la liste « antisioniste » de Dieudonné

par Jean-Yves Camus (Rue89)

liste_antisioniste.jpgLa liste de Dieudonné a réalisé un score de 1,30% en Ile-de-France, seule circonscription où elle se présentait.

En conséquence, le comédien ne sera pas remboursé de ses frais de campagne, n'ayant pas atteint les 3% des suffrages exprimés. Et il lui va falloir expliquer maintenant à ses colistiers pourquoi ses résultats dans les banlieues sont nettement inférieurs à ceux enregistrés en 2004 par la liste Europalestine, malgré une couverture médiatique hors de proportion avec ce qu'il représente.

Commençons par les scores bruts : en Seine Saint-Denis où la liste a réalisé son meilleur score, elle obtient 2,83%. Viennent ensuite le Val-d'Oise avec 1,60%, le Val-de-Marne (1,47%) les Hauts-de-Seine (1,37%), l'Essonne (1,03%), Paris ( 1,02%), la Seine-et-Marne (0,97%) et les Yvelines (0,88%). Pour toute la région parisienne, cela représente 36 398 voix, soit beaucoup moins que le seuil de 50 000 suffrages, présenté comme un objectif par les amis de Dieudonné.

Un « boulet » pour la cause palestinienne

Comment décrypter ce résultat ? Il peut résulter de ce que le phénomène Dieudonné est avant tout un « buzz » médiatique surfant sur un certain sens de la provocation, sans pour autant être ancré dans la réalité du terrain : ainsi, les scores locaux de la liste antisioniste sont nettement inférieurs à ceux recueillis en 2004 par Europalestine.

Explication : cette dernière bénéficiait de l'engagement de militants et d'associations locales de soutien à la Palestine, qui ont été unanimes à refuser de soutenir Dieudonné, considéré comme « un boulet » pour la cause palestinienne. Traduction chiffrée : à Garges-les-Gonesse, où Dieudonné obtient le score élevé de 6,03%, Europalestine faisait 10,75% des voix. La déperdition est également importante à Villetaneuse ( de 8,1 à 5,52%) ; La Courneuve (7,19 à 4,31%) et Trappes (8,62 à 4,07%).

Ceci étant, le mauvais score global de Dieudonné ne signifie pas qu'il ne faille pas regarder de près la cartographie du vote en sa faveur, car sa liste obtient dans pas mal de communes un pourcentage supérieur à 5% des voix. On citera parmi les villes en question : Gennevilliers, meilleur score avec 6,35% ; Les Mureaux (4,95%) ; Goussainville (4,67%) ; Saint-Denis (4,18%) et Aulnay sous Bois (4,31%).

De manière générale, deux règles émergent de l'analyse. D'une part, le vote Dieudonné peine à percer à Paris (où il est le plus fort dans les XIXe et XXe arrondissements, tout en restant inférieur à 2%) et se concentre surtout en première ou seconde couronne parisienne, dans les cités et non dans les communes résidentielles : à Gagny, Dieudonné ne recueille que 1,88% et 0,81% au Raincy.

Les communautés noires n'ont pas suivi le comédien

D'autre part, les meilleurs résultats ne sont pas forcément acquis dans les villes réputées « chaudes » du point de vue sécuritaire : pour preuves le 1,78% à Dammarie-lès-Lys et le 1,83% à Sartrouville. Enfin, plus le score est faible, plus la liste du Nouveau parti anticapitaliste creuse l'écart avec celle de Dieudonné, alors que là où la liste antisioniste est forte, elle talonne le NPA, voire le dépasse.

Il y a là un problème politique. En effet, malgré le fait que le NPA ait pendant la campagne été très actif contre Dieudonné, malgré son positionnement ouvertement antisioniste, il subit la concurrence de plus radical que lui : à Garges, Stains et l'Ile Saint-Denis, Dieudonné dépasse Omar Slaouti (NPA) ; à Gennevilliers et Montereau, il fait jeu égal avec lui. Preuve que le NPA peine à percer dans la jeunesse des quartiers, malgré son potentiel de révolte qui reste à orienter et structurer politiqument.

On mentionnera le fait notable qu'à Sarcelles et Créteil, où vivent des communautés noires importantes, les scores de Dieudonné sont seulement de 4,13% et 3,87%, signe indubitable qu'Antillais et Africains d'origine n'ont pas suivi en masse le comédien. Enfin, Dieudonné cède partout le pas au Front National, preuve qu'Alain Soral et les candidats de la liste militant à l'extrême droite n'ont pas réussi à attirer l'électorat populaire frontiste, peu sensible, et c'est le moins qu'on puisse en dire, à l'aspect « black-blanc-beur » de la liste antisioniste.