Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil » Actualités Internationales » Mort d’un fasciste en Afrique du Sud

Mort d’un fasciste en Afrique du Sud

(Sources Rue89 et CSP)

 Le leader d’extrême droite sud-africain Eugène Terre’Blanche, qui fut un farouche partisan de l’apartheid, a été tué samedi dans sa ferme du nord-ouest.
Agé de 69 ans, le leader du Mouvement de résistance afrikaner (AWB), incarnation de l’opposition blanche à l’abolition de l’ancien régime raciste sud-africain, a été attaqué et tué, apparemment à la suite d’une querelle avec deux de ses employés, selon une porte-parole de la police, Adele Myburgh.
Les deux hommes, âgés de 15 et 21 ans, ont été arrêtés et inculpés de meurtre, a-t-elle ajouté. «Ils ont dit à la police que la dispute avait éclaté car ils n’avaient pas été payés pour le travail qu’ils avaient accompli à la ferme», a-t-elle précisé.(…) Ancien policier et exploitant agricole, Eugene Terre’Blanche avait fondé l’AWB dans les années 1970. Défenseur de la suprématie blanche, le mouvement était connu pour ses défilés équestres en tenues paramilitaires, et son insigne à trois branches rappelant beaucoup la croix gammée des nazis."
(source)

Tss…encore un exploitant agricole écrasé par les charges…

terreb.jpgAncien policier agé de 69 ans, Eugène Terre'Blanche était le fondateur et le leader d'un petit groupe, l'Afrikaner Weerstandsbeweging (AWB), le Mouvement de résistance afrikaner, dont l'emblème était proche de la Swastika du parti nazi (voir photo ci-contre), et qui s'était donné comme objectif dans les années 80 d'empêcher la marche vers la fin de l'apartheid en Afrique du Sud.

Sous la houlette de ce colosse aux outrances verbales célèbres, l'AWB avait mené quelques actions spectaculaires, comme en 1993, lorsque Eugène Terre'Blanche avait fracassé son véhicule contre le World Trade Center de Johannesburg où se tenaient les négociations sur la fin de l'apartheid.

Un an plus tard, une petite troupe armée conduite par le même Terre'Blanche tentait un putsch dans le territoire tribal du Bophuthatswana, dans le nord de l'Afrique du Sud, pour y créer une République blanche séparée de l'Afrique du Sud. Par la suite, des attentats attribués à ses partisans firent 21 morts.

Et pour ceux qui seraient tentés d'une teinte de compassion parce que faut pas dire du mal des morts c'est pas bien :

"M. Terre’Blanche avait été emprisonné en 2001 pour tentative de meurtre, après avoir battu à coups de barre de fer un vigile noir, lui causant des lésions cérébrales irréversibles".