Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil » Actualités Régionales » Manifestation contre le fascisme à Rouen

Manifestation contre le fascisme à Rouen

manifVendredi 7 juin, plus de 500 personnes se sont mobilisées, à l’initiative de Ras l’front Rouen,  devant le palais de justice  de Rouen pour manifester contre le fascisme et ses violences. Le cortège s’ est dirigé ensuite vers la place de l’ Hôtel de ville, le long de celui-ci , on pouvait distinguer les drapeaux du Front de gauche, de l’ UNEF, de la Fédération anarchiste, de Solidaires, de la Ligue des droits de l’ homme, du NPA…

A l’issue de la manifestation une déclaration a été faite par un porte-parole de Ras l’front que nous reproduisons ci-dessous :

Nous rendons hommage aujourd’hui à Clément Méric, militant antifasciste du Collectif Action Antifasciste Paris-banlieue. Collectif qui comme Ras l’ front Rouen est membre de la CONEX ( Collectif National contre l’ extrême droite).

 Etudiant à Sciences-po, où il militait au syndicat Sud, Clément a été tué en plein Paris par un groupe de militants d ‘extrême droite manifestement lié au groupe JNR (Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires) dont nous connaissons bien les militants rouennais qui sous l ’ appellation 3ème Voie Normandie ont vainement tenté l’ an dernier de perturber une réunion publique que nous organisions à la Maison de l’ Université à Mont- Saint- Aignan.

 Violemment frappé notre camarade est décédé à l’ hôpital Salpétrière. Nous adressons nos condoléances à sa famille et à ses camarades.

 Ce crime est lié au contexte politique de radicalisation à droite que nous avions mis en lumière ces dernières semaines autour des manifestations contre le mariage pour tous et de l’ auto-exécution du penseur fasciste Dominique Venner.

 Les groupes les plus radicaux se sont sentis galvanisés par l’ élan violent des manifestations homophobes et de la cohabitation droite-FN, symbolisée par la présence de Gilbert Collard au premier rang des cortèges aux côtés des députés UMP.

 Dans la foulée, l’ extrême droite n’ a pas hésité à passer à l’ attaque physique contre des manifestants qui le 1er mai dernier rendaient hommage à Brahim Bouarram lui même assassiné le 1er mai 1995.

Il ne s’ agit pas de « groupuscules » sans importance ou anecdotiques : ces groupes sont parfaitement intégrés et tolérés, aussi bien dans les manifestations homophobes soutenues par l’ UMP que dans les défilés du FN soi-disant « dédiabolisé » .

 Depuis des mois, c’ est le laisser faire quasi-total, alors que se multiplient les actes de violence contre les membres des « minorités », ainsi que les attaques contre les lieux de culte, les locaux associatifs ou politiques.

Ainsi lors des manifestations homophobes contre le mariage pour tous, les divers groupes fascistes et intégristes s ‘en sont donnés à cœur joie dans le style du fantasme de « février 1934 ».

 Partout en Europe la dédiabolisation de l’ extrême droite légale va de pair avec celle des courants qui prônent ouvertement la violence et assument publiquement l’ héritage des fascismes du 20ème siècle.

 En France comme ailleurs ces 2 branches de l’ extrême droite sont liées organiquement et au quotidien : le mercredi 15 mai, l’ invité de 3ème voie au local de Serge Ayoub responsable des JNR fut Robert Ménard candidat à Beziers aux prochaines municipales dans le cadre du Rassemblement Bleu Marine.

 La démocratie, c’ est la protection du droit de chacun à vivre en paix et aucun appel à la violence contre une partie de la population, même sous couvert de liberté d’expression, ne doit être toléré.

 Ca suffit.

Nous exigeons de mettre un terme à cette agitation haineuse permanente.

Nous demandons à toutes les organisations progressistes et antiracistes et notamment aux plus importantes d’ entre elles de prendre la mesure de la gravité de la situation et de mobiliser en conséquence.

 Nous continuerons à ne rien laisser passer, à dénoncer inlassablement l’ extrême droite et ses idées de xénophobie et de haine.

No pasaran !