Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil » Actualités Régionales » Lettre du CDLF à M. le Préfet de Seine-maritime

Lettre du CDLF à M. le Préfet de Seine-maritime

Collectif pour la Défense des Libertés Fondamentales 

Maison des Associations et de la Solidarité22 bis, rue Dumont d’Urville76000 ROUENCDLF : 06 27 06 42 70

Rouen le 25 juin 2008

 

Monsieur le Préfet

Préfecture de la Seine-Maritime

7 Place de la Madeleine

76 000 ROUEN

Monsieur le Préfet, 

Suite aux événements dramatiques qui viennent de se dérouler au CRA de Vincennes :  -Mort d’un sans papiers tunisien le 21 juin, décès qui serait du à l’absence d’accès aux soins  qui lui auraient été nécessaires et qui a suscité beaucoup d’émotions parmi les « retenus ». - Incendie le lendemain dimanche de deux bâtiments du centre de rétention- Transfert et dispersion de la totalité des « retenus » aux quatre coins de la France dont une vingtaine au CRA de Oissel.  L’ensemble des organisations qui composent notre collectif tiennent à vous faire savoir qu’elles considèrent le gouvernement- de par sa politique anti-immigré, politique du « chiffre » en matière d’expulsions, dont se glorifiait encore ces derniers jours le ministre Hortefeux- comme directement responsable de la situation explosive dans les CRA. Situation sur laquelle la Cimade avait alerté le gouvernement, notamment concernant Vincennes, depuis longtemps.Politique du chiffre qui fait que ce centre de Vincennes (comme les prisons, d’ailleurs) était en « surcapacité », puisque sa capacité de 280 places était le double de la limite légale. Nous tenons par ailleurs à dénoncer très fermement et à affirmer notre profonde indignation concernant le communiqué du porte parole de l’UMP Frédéric LEFEBVRE qui tend à rendre responsable de ces évènements les membres du Réseau Education Sans Frontière.  Devant la situation créée et devant l’épreuve morale et physique qui a été imposée à ces personnes déplacées en pleine nuit, coupées de tout contact et dans l’impossibilité de faire valoir leur droit à des recours éventuels, ce qu’en tant que représentant d’un Etat de droit, vous ne devriez pouvoir accepter, nous demandons instamment monsieur le Préfet, la libération, à titre humanitaire, de tous les retenus transférés et particulièrement de la vingtaine qui a été emmenée à Oissel. Par ailleurs, devant cette situation exceptionnelle, nous vous demandons d’accorder à une délégation de membres de notre collectif de pouvoir rencontrer ce vendredi à partir de 18H l’ensemble des transférés pour leur apporter aide et assistance et recueillir leurs doléances. Dans l’attente, recevez monsieur le Préfet, l’expression de nos salutations citoyennes.Pour le CDLF

Yvon MIOSSEC

 

P.S Copie pour information au Directeur du CRA de Oissel 

Collectif pour la Défense des Libertés Fondamentales (CDLF) : Alternative Libertaire, les Alternatifs, Asti de Petit Quevilly, ATTAC Rouen agglo, CFDT-Sgen, CEFED 27,  Collectif des sans papiers de Rouen agglo, Collectif solidarité de Saint-Etienne du Rouvray, Collectif 76 des salariés du secteur social et médico-social, Emancipation, F.A, FSU, LCR, LDH, MRAP, MRC 76, PCF 76, Ras l’Front, RESF, SUD-Education, Union Syndicale Solidaires.