Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil » Actualités Régionales » Les propos honteux d’ une élue FN de Petit-Quevilly

Les propos honteux d’ une élue FN de Petit-Quevilly

artetdechirureMardi 2 février se tenait le conseil municipal de Petit-Quevilly dont l’ ordre du jour avait pour principal sujet le débat d’ orientation budgétaire. La délibération 14 portait sur la convention entre la ville et les organisateurs du festival «  Art et déchirures ».

L’ association «  Art et déchirures », créée en 1988 organise tous les 2 ans un festival sur l’ agglomération. Il regroupe toutes les formes d’ expression artistique : théâtre, musique, danse, arts plastiques, cinéma, vidéo…issues de l’ art du monde de la santé mentale. Il ne s’ agit pas de proposer une esthétique de la folie mais plutôt de témoigner de l’ existence d’ une production artistique singulière. L’ objectif de ce festival est de permettre à ces œuvres, créées parfois dans l’ urgence d’ une souffrance indicible, de rencontrer un public large, au cœur de la cité. Chaque artiste exposé peut s’ exprimer dans le respect de sa différence, de sa souffrance ou de son handicap, mais avec la même exigence artistique, sans complaisance d’ aucune sorte.

C ‘est alors que l’ une des 6 élus du FN, un certaine Madame Jeannin, a pris la parole pour dénoncer ce festival. Intervention préméditée, elle a montré des œuvres mal photocopiées, avec des commentaires méprisants et haineux à l’ égard de ces auteurs. Elle a ensuite disserté sur le « non art », n’ osant utiliser le concept d’ « art dégénéré » pourtant utilisé dans une autre période historique de sinistre et sombre mémoire.

Ces propos ont indigné les autres élus du conseil municipal qui ont exigé des excuses publiques.

Devant un tel tollé, Jacques Gaillard, élu FN également et responsable départemental de ce parti, a tenté piteusement de faire machine arrière, expliquant que leur position ne visait qu’ à contester le montant de la somme allouée par la ville à cette manifestation…

Au travers de l’ intervention de cette pitoyable madame Jeannin, c ‘est bien une politique de haine et de destruction de la pensée qui s’ exprime. Il y avait déjà le racisme, la xénophobie, s’ y ajoute désormais le mépris et le rejet des malades mentaux…

A ceux qui veulent censurer et interdire l’ Art sous toutes ses formes nous opposerons notre Résistance !

Nous appelons à participer massivement au festival « Art et déchirure ».

Réalisation de l’ un des artistes participant à un atelier d’ arts plastiques à l’ UMD du Centre hospitalier du Rouvray :
 alissa</
Poême d’ Alissa Thor :
 Je peins pour que vous vous arrêtiez, pour aller vers vous, pour que vous vous approchiez, pour vous faire face.
Je peins pour que les mots viennent, et la douceur, et la violence, et les corps tout ensemble.
Je peins pour que quelque chose se passe. Quelque chose entre nous. Quelque chose d’intime et de sauvage.
Oui, je peins ni plus ni moins pour que vous et moi ayons le coup de foudre, ce truc fou qui secoue, mais qui enchante : c’est cela mes toiles – ne soyez pas surpris de leur dureté – le choc y est au premier chef, mais aussi, regardez, ce mouvement – comme dit si bien la langue – qui rend l’affection.
« Il n’y a rien de plus violent que la douceur » (N. de Staël).