Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil » Actualités Régionales » Les nostalgiques du colonialisme contre le film « Hors-la-loi »

Les nostalgiques du colonialisme contre le film « Hors-la-loi »

hors_la_loi.jpgLe film "Hors-la-loi" projeté au festival de Cannes le 21 mai est une fiction qui trace le parcours de trois frères et de leur mère, témoins de la répression sanglante des manifestations nationalistes algériennes de Sétif en mai 1945, prélude à la guerre de libération nationale.

Il n'en fallait pas plus pour déclencher l'ire des nostalgiques de l' Algérie française et du "temps béni" des colonies, de la fraction extrême de la droite, du ban et de l'arrière-ban de la crevure fasciste.

Initialement le film de Rachid Bouchareb aurait pu être présenté dans la sélection officielle français, mais c'était sans compter sur le militantisme de Lionnel Luca député UMP des Alpes-Maritimes qui s'était déjà fait remarqué lors des débats sur la loi du 23 février 2005 portant entre autres  sur le "rôle positif de la colonisation". Récemment, il avait  même exhorté les supporters de l'équipe tunisienne de football qui sifflaient la Marseillaise à "rentrer chez eux".

Dans un interview au journal d'extrême droite Minute le 28 avril 2010, Lucca déclarait "qu'il n'a eu de cesse d'alerter le Centre national du cinéma et les ministres concernés-anciens combattants et premier ministre". Soutenu par son ami Bernard Brochand maire UMP de Cannes ils ont obtenu que "Hors-le-loi" (qu'ils n'ont bien entendu pas vu…) figure dans la sélection algérienne et non française.

Lucca et ses amis ont reçu le soutien immédiat de l' ex-OAS et responsable du cercle national des combattants du FN Roger Holeindre, ainsi que de Marine Le Pen déclarant à nationpresse-info "…honteusement financé par le ministère de la Culture et par nos chaines publiques à près de 60% (NDLR: en réalité à hauteur de 7%) ce film n'est pas une oeuvre cinématographique neutre mais une oeuvre de propagande…".

Tout ce beau monde, avec le soutien de quelques associations de harkis et de pied-noirs, appelait même à un dépôt de gerbes devant le monument aux morts de l' hôtel de ville de Cannes, le 21 mai… qui s'est tenu avec Lucca maître d' oeuvre et bien entendu de grands démocrates UMP: Jean Leonetti (Alpes-maritimes), Elie Aboud (président du groupe parlementaire sur les rapatriés), Richard Maillé (Bouches-du-Rhône) et Jacques Peyrat ancien maire de Nice et ancien FN… 

Les démocrates et les anticolonialistes ne se laisseront pas faire et assureront le succès de ce film afin de montrer qu'ils ne permettront aucune attaque à la liberté de création, et qu'il est hors de question de se voir imposer une écriture d'une Histoire officielle émanant de ceux qui multiplient les stèles à la mémoire des terroristes et assassins de l' OAS.