Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil » Actualités Régionales » Les anciens de Vitrolles

Les anciens de Vitrolles

megret.jpgA Vitrolles, sous les Mégret, la plupart des cadres recrutés par contrat n'avait aucune expérience de la gestion publique locale, mais  l'équipe Mégret était surtout constituée de fidèles au parcours étonnant.

Citons pour mémoire:

- François-Xavier Sidos  fut directeur des services techniques de la ville jusqu'en 2001, ancien membre du FN et du cabinet de JM Le Pen,commandant de compagnie aux Comores de 1986 à 1989 et ami du mercenaire Bob Denard.

- Patrick Bunel, chargé de la sécurité à la mairie de Vitrolles jusqu'en 1999, ancien membre du DPS (la garde prétorienne du FN) du calvados de 1984 à 1988, fut 2 ans chauffeur de B. Mégret (Voir notre site Actus Régionales du 24/02/2008).

- Gérard Le Vert, ancien membre du FN, éphémère chef de la sécurité vitrollaise  en 1999.

- Christophe Beaupère en mars 2001 était chef de cabinet de Catherine Mégret (Actus Régionales du 16/02/2008).

- Mario d'Ambrosio, agent d'entretien à Vitrolles, condamné en juin 1998, à 10 ans de réclusion criminelle pour tentative d'homicide volontaire pour le meurtre d'un jeune comorien.

- ETC

Avant les élections d'octobre 2002, les Mégret ont ainsi intégré à la fonction publique 50 personnes qui avaient divers statuts et contrats précaires.

Certains d'entre eux étaient moins connus,  c'est le cas d' Yves Carré par exemple…( Actus Régionales des 16/01 et 16/02/2008).

Et que sont-ils devenus ?

A tout seigneur tout honneur, Bruno Mégret aurait été embauché (selon le site Bakchich) par une filiale du groupe Bouyges opérant à Madagascar.

Christophe Beaupère est directeur de cabinet au conseil territorial de Saint-Barthélemy, petite île pour vacanciers fortunés des Antilles françaises.

Patrick Bunel est directeur du musée Airborne à Sainte-Mère-Eglise (Manche).

Yves Carré quand à lui est chef de service de la police municipale de Rouen, et  également auteur d'un rapport qui a servi de base à une sanction disciplinaire à l'encontre d'une fonctionnaire représentante de la CGT au sein de la police municipale.

Une plainte en diffamation non publique a été déposée par la militante syndicale à l'encontre de son supérieur hiérarchique.

La décision  rendue le 11 septembre  par le tribunal correctionnel de Rouen est…la relaxe pour Yves Carré !