Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil » Actualités Internationales » Le Pen en visite chez ses amis bulgares

Le Pen en visite chez ses amis bulgares

 JM Le Pen était à Sofia dimanche 30 septembre, afin de soutenir le parti d'extrême droite Ataka, dans le cadre des élections municipales qui se dérouleront le 28 octobre prochain. Le leader d'Ataka Volen Siderov a alors déclaré que la politique de JM Le Pen était pour lui un modèle ! ataka.gif

Ce parti ultranationaliste, populiste, xénophobe et antisémite a obtenu 21,5% des voix au premier tour de l'élection présidentielle de 2006, et 21 députés aux légslatives de 2005.

   L’Ataka a été créé en 2005. Il a remporté 8,7% des suffrages aux élections législatives du 25 juin 2005. Les contraintes imposées par l’Union européenne ayant obligé les partis bulgares à expurger leur discours de ses relents populistes et xénophobes, le leader de l’Ataka, Volen Siderov, n’a eu qu’à exploiter un créneau désormais libre . Considéré comme fasciste, ce parti prône la « préférence nationale » et est ouvertement raciste et antisémite.

Extrait de « L’appel de l’Ataka », signé Siderov : « Faisons entrer dans le pouvoir des patriotes intègres qui pensent à la Bulgarie. C’est la seule garantie que l’on ne nous pillera pas à nouveau. Sinon, nous deviendrons demain un territoire peuplé de serviteurs des étrangers » Et l’appel conclut sur ces mots : « Purge ! Révision ! Châtiment ! Prenons ce qui est à nous ! Rendons la Bulgarie aux Bulgares ! ».

Au niveau philosophique, l’Ataka n’est certes pas un partisan de la séparation de l’Eglise et de L’Etat : « Restitution immédiate des biens de l’Eglise. Confirmation par la loi de l’Orthodoxie comme religion officielle de la Bulgarie. Introduction du catéchisme à l’école primaire. Harmonisation avec l’avis du Saint-Synode de toutes les décisions concernant les grands problèmes de société, les projets de loi. Elaboration d’un statut de l’Eglise orthodoxe bulgare comme institution, établie financièrement et structurellement et qui prend une place déterminante au sein de la société bulgare et définit le système de valeurs pour l’avenir de la Bulgarie".

(Source : RésistanceS)