Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil » Actualités Nationales » Le « Club de l’Horloge » de charmants garçons qui gagnent à être connus

Le « Club de l’Horloge » de charmants garçons qui gagnent à être connus

henry_de_lesquen.jpgLe "Club de l'horloge" est un groupe de réflexions dont l'ambition est de militer pour une union de la droite et de l'extrême droite (on pensait que c'était déjà fait…), selon les voeux de son président un certain Henry de Lesquen (voir photo).

 Le club a donc organisé les 6 et 7 décembre dernier, à Paris,  une université dont le thème était cette année : "Le populisme, une solution pour l'Europe en crise".

A cette occasion étaient invités de joyeux "démocrates" :

- Johannes Hübner pour le FPö autrichien.
- Francis Van den Eynde du Vlaams Belang de Belgique.
- Mario Borghezio de la Ligue du Nord italienne.

A cette belle brochette de représentants des partis xénophobes européens, il faut ajouter la présence  de " très bons français" tels que:

- Bernard Antony , ex-FN , et porte-parole des catholiques traditionalistes.
- Jean-Yves Le Gallou , ex-FN également, fidèle de Bruno Mégret.
- Fabrice Robert président du Bloc identitaire, le parti des petites gouappes de l'extrême droite radicale…

F. Robert se serait même payé un franc succès (si l'on en croit "Le Monde" du 9/12/08) lorsqu'à la tribune il aurait vanté "les rondes de militants devant les établissements où il y a du racket" (ça ne s'appelle pas des milices ?), et les "distributions de soupe au cochon" (ca ne s'appelle pas de la discrimination ?), et comme le social ne leur est pas étranger il a évoqué "une logique d'entrisme dans des syndicats comme FO ou la CFTC".

On attend toujours une réaction de ces organisations syndicales mises en cause dans leur indépendance.