Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil » Actualités Régionales » Le 1er mai du FN : du neuf avec du vieux…

Le 1er mai du FN : du neuf avec du vieux…

(Source : REFLEXes)

anti-fn.jpgIl y avait bien longtemps
que la « Jeanne » n’avait pas été autant à la fête. Plusieurs milliers
de personnes avaient répondu présent à l’appel de Marine Le Pen pour ce
traditionnel défilé du Front National en l’honneur de Jeanne d’Arc,
empruntant pour l’occasion le trajet de la manif FN des grandes années
de mobilisation. À savoir, départ place des pyramides et arrivée place
de l’Opéra.

Sans revenir aux effectifs du milieu des années 1990, ce défilé 2012
avait des relents old-school : si « On est chez nous » et « Français
réveille-toi, tu es ici chez toi » étaient les deux slogans les plus
repris, « Communistes assassins ! » a été très souvent entendu et
massivement repris (on retrouvait d’ailleurs cette même ambiance
anti-communiste quelques heures plus tard place du Trocadéro dans le
discours de Nicolas Sarkozy et chez les militants de l’UMP). Plus
classique, « Islam hors d’Europe » a remporté lui aussi un vif succès,
le FNJ tentant même un « Les Françaises aux Français ». On peut
remarquer au passage que le soit-disant tournant « social et
syndicaliste » du FN tant mis en avant par la presse en 2011 avait
complètement disparu du cortège cette année. La manifestation de 2012
était nettement plus dynamique et moins bordélique que les années
passées. L’arrivée massive de nouveaux adhérents – on parle de plusieurs
milliers – ces derniers mois et le retour à la maison mère de nombreux
militants et cadres, qui s’étaient perdus dans les marais du
nationalisme groupusculaire, ne sont sans doute pas étrangers à cette
impression.

Sur la place de l’Opéra à moitié pleine, occupée pour presqu’un quart
par une immense tribune réservée à la presse (ce qui a fait râler dans
les rangs frontistes), c’est Jean-Marie Le Pen, cette année, qui a
ouvert le bal, se réservant la partie historique sur Jeanne d’Arc (dont
on a appris qu’elle avait été la première victime de la
« diabolisation », et que JMLP a fini par comparer à sa fille !). Même
si son cours d’histoire grandiloquent a quelque peu endormi la place de
l’Opéra, on a pu constater que sa cote de popularité est toujours
intacte. On ne peut pas en dire autant de Bruno Gollnisch : ce dernier a
traversé la foule pour rejoindre la tribune dans l’indifférence
quasi-générale juste avant le discours des chefs.

Niveau folklore, là aussi, c’était le retour aux années 1990, quand
le FN drainait toute l’extrême droite radicale dans son sillon. On
pouvait croiser pêle-mêle des membres du Projet Apache, Bastkin venu
distribuer son journal et faire la promotion de la manif du 13 mai, le
GUD, des membres du MAS et plusieurs générations passées du GUD et des
anciens du MNR. Cette présence montre une nouvelle fois que, malgré
toutes les tentatives pour s’organiser en marge du Front National, dès
le retour de succès électoraux, les radicaux rappliquent immédiatement
dans l’orbite du Front National, tel un ours se précipitant au salon du
miel.
La présence du Projet Apache à ce 1er mai et l’insistance avec laquelle
Philippe Vardon a cherché à recevoir l’investiture du FN pour les
législatives démontrent bien que même pour les courants qui avaient
tenté de s’émanciper au maximum de l’emprise du parti frontiste, il est
désormais compliqué d’exister en s’opposant frontalement à Marine Le
Pen
.
Pour terminer dans le folklore, le FNJ de l’Oise, au cortège assez
conséquent, s’est fait remarquer par l’ambiance stade qui régnait dans
ses rangs avec des slogans comme « Jeunesse Nation Rébellion ».

Côté sécurité, la clique Lousteau/Châtillon était aux commandes, ce
qui n’étonnera personne. Conséquence directe, le DPS, très présent,
était assez hétéroclite, donnant lieu à des situations étonnantes comme
ces jeunes skins d’extrême droite repoussés par le DPS, alors que
quelques dizaines de mètres plus loin, un autre groupe de DPS était
composé essentiellement de skins nazis !
Enfin, une petite anecdote pour finir. On a assisté à une scène
étonnante sur le côté de la manif : quatre hommes ont déployé durant
quelques minutes un drapeau syrien pour se prendre en photo devant le
cortège du FN, avant de se faire gentiment dégager par les CRS qui ne
voulaient pas de provocation. Cette présence avait-elle un rapport avec
les responsabilités actuelles de Chatillon au sein du FN version
Marine ? Nul ne le sait pour le moment et le ministère du tourisme
syrien n’a pas communiqué sur la question…

(NB: La manifestation rouennaise appelée par les organisations syndicales a fait l' objet d'un compte-rendu méprisable effectué par un crypto-fasciste du groupuscule 3ème Voie Normandie. Une réponse lui a été faite sur le site antifasciste d'un groupe post situationniste dont voici l' adresse: www.faclibre76astvn.over-blog.com)

 

 

calle

calle

calle