Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil » Actualités Régionales » La « Nouvelle Acropole » sur la rive-gauche de Rouen

La « Nouvelle Acropole » sur la rive-gauche de Rouen

La "Nouvelle Acropole" considérée par de nombreux observateurs comme une secte aux relents d'extrême droite vient d'ouvrir un nouveau local sur la rive-gauche de Rouen, au 116 de la place des Martyrs de la Résistance (près du jardin des plantes). La NA posséde déjà un local rive-droite, rue Cauchoise.

Voici ce qu'était l'analyse de la NA par le journal antifasciste belge "RésistanceS", dans un article paru en 2007.

Secte, école ou mouvement culturel ?


Nouvelle Acropole, les liaisons dangereuses


Dans la myriade mystiques des groupes et mouvements sectaires apparaît régulièrement le nom de la Nouvelle Acropole. Son siège international est situé à Bruxelles. Mais ses activités y restent marginales. Portrait d'une étrange organisation prônant l'élitisme et l'inégalitarisme. Comme l'extrême droite ?


Installée en 1977 en Belgique, la Nouvelle Acropole est active depuis 2005 sous le nom de centre « Argos ». En janvier 2007, ce dernier proposait toujours des cours de philo. Anodins ? A voir… © Photo Manuel Abramowicz – RésistanceS (www.resistances.be).


«La OINA n'est ni fasciste ni sectaire » proclame le site Internet officiel de l'Organisation Internationale Nouvelle Acropole (OINA). Cette organisation s'y présente comme étant une « Ecole philosophique à la manière classique ». Egalement connue sous son non raccourci de « Nouvelle Acropole » (NA), elle propose des cours et des formations variés, avec des thèmes les plus ronflants les uns que les autres : philosophie naturelle ou ésotérique, l'Homme et le Cosmos, l'Inde millénaire, les mystères du Tibet, philosophie bouddhiste, la tradition grecque, la Sagesse à Rome, l'antiquité de l'Humanité, l'Homme, ses Cycles et ses Rythmes, philosophie Atemporelle, pratiques de psychologie…

Cours octroyés sans aucune reconnaissance officielle par une quelconque autorité publique. NA agit en dehors de tout cadre pédagogique reconnu.


Réseau international
Cette « école » affirme être implantée un peu partout dans le monde, via 46 sections nationales : en Europe de l'Ouest (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Grande-Bretagne, Italie, Suisse…), en Europe de l'Est (Hongrie, Pologne, Russie, Ukraine…), en Amérique du Nord (Canada, Etats-Unis et Mexique), en Amérique du Sud (Argentine, Brésil, Chili, Nicaragua, Venezuela…), en Asie (Chine et Japon) et en Océanie (Australie). Seuls le continent africain et les pays à population majoritairement musulmane ne comptent pas une présence de l'OINA sur leur territoire.

Dans chaque pays où la Nouvelle Acropole bénéficie d'une succursale, le même développement structurel s'observe. La méthode est à chaque fois identique : avancer masqué derrière des activités présentées comme anodines et inoffensives. Et pourtant…


Une secte comme les autres ?
La plupart des enquêtes journalistiques et parlementaires d'investigation sur les agissements des groupes sectaires concluent que la OINA rassemble la majorité des indices pour être considérée comme une secte. Ce dont elle se défend bec et ongles. Cette organisation internationale affirme – comme les autres mouvements religieux sectaires (Scientologie, Moon, Raël…) – être étrangère à toute pratique nuisible pour les individus la rejoignant.

« Leur vision du monde et de l'histoire de la philosophie (est) en rupture par rapport au reste de la société » note le journaliste Alain Lallemand dans son livre « Les sectes en Belgique » (1). Plusieurs témoignages évoquent le port d'uniformes militaires (de couleur bleue pour les femmes, brune ou noire pour les hommes). L'existence d'un « corps de sécurité » est également connu. Celui-ci fonctionnerait comme une structure clandestine en charge de la sécurité de l'OINA et de l'obtention de renseignements en sa faveur. Focalisés sur le passé antique de la civilisation européenne, les membres de la NA se saluent le bras tendu, à la « romaine ». Et peu leur importe si entre leurs « ancêtres » romains et aujourd’hui, le parti fasciste de Benito Mussolini et le parti nazi d'Adolf Hitler adoptèrent le même signe de salutation….

Salut bras tendu, uniformes noirs, croyances mystiques et discours élitistes… un drôle de cocktail qui fait de la NA une organisation sectaire et spirituellement étrange. D'autant plus que comme par hasard, plusieurs militants et dirigeants d'extrême droite ont participé à ses cours, dont le contenu devait certainement les séduire. Aujourd'hui, ses responsables reconnaissent cette présence, mais rétorquent que leurs portes sont ouvertes à tout un chacun, de droite comme de gauche. Une chose saute aux yeux, les analogies avec les théories inégalitaires, antisociales et musclées de l'extrême droite sont bien plus évidentes qu'une quelconque similitude avec les idéaux progressistes (égalitaire, libertaire, anti-autoritaire) de la gauche communiste.

 

 

Salut romain (ou nazi ?) pour les membres du Corps de sécurité, un service interne paramilitaire de la Nouvelle Acropole. Extrait de la couverture d'une publication interne datant de 1977.

 

 

C'est possible, oui mais…
Il est pourtant possible que tous les spécialistes des questions liées aux groupes politico-religieux sectaires se trompent au sujet de la NA. Pour le savoir, il faudrait cependant que ses responsables répondent à quelques questions essentielles la concernant : Quel est son mode de fonctionnement ? Comment devient-on membre de la direction ? Comment est structurée cette dernière ? Son fonctionnement est-il démocratique (élections de ses dirigeants par les affiliés de base) ? Combien coûte l'adhésion ? La NA souscrit-elle à (et pratique-t-elle !) la déclaration universelle des droits de l'Homme ? La NA estime-t-elle que le racisme est totalement condamnable (moralement et/ou sur le plan judiciaire) ? Estime-t-elle que les races existent ? Si oui, sont-elles différentes et pourquoi ? Considèrent-elle les groupes ethniques comme égaux sur le plan du droit ? Accepte-t-elle de reconnaître les empires romain et grec comme des régimes basés sur un système non-démocratique ? Comment considèrent-elles les religions monothéistes (juive, chrétienne et musulmane) ? Est-il possible de se rendre dans un local de la NA sans rendez-vous et d'y interviewer les membres présents au hasard, sans aucun contrôle de la direction ou d'un membre du Corps de sécurité ?

Les réponses à ses questions sont attendues avec impatience. Pour l'heure, la NA reste un groupe sectaire et semi-clandestin s'adressant à des esprits faibles, avec un corpus spirituel élitiste et inégalitaire. D'où sa dangerosité pour les femmes et les hommes libres.

Simon HARYS

(1) « Les sectes en Belgique », d'Alain Lallemand, éditions Epo, Bruxelles, 1994, p. 154.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 Droit de réponse :

Ras l'front Rouen a reçu un courrier (lettre récommandée en date du 31 mars) de la présidente de l'Association Rouennaise Nouvelle Acropole, Mme Françoise Béchet exigeant un droit de réponse dans le cadre de l'article 13 de la loi du 29 juillet 1881.

Bien que nous ne soyons pas persuadés que le droit de réponse applicable à la presse, s'applique également aux sites internet, voici le contenu de son courrier:

"Monsieur,

Vous croyez utile de publier le 15 mars 2009, un article paru en Belgique en 2007 au sujet de notre association, en omettant de publier le droit de réponse qui figure avec. Nous vous le joignons afin que vous puissiez réparer cet oubli au plus vite. La polémique oui, l'information non vérifiée, non !

Votre présentation de Nouvelle Acropole n'est pas contradictoire, ce qui est surprenant dans un mouvement alternatif comme le vôtre ( NDLR:sic!). Et nous sommes étonnés que vous cautionniez les listes noires parlementaires, fort éloignées de l'esprit libertaire alternatif que vous voulez défendre (NDLR:re-sic !).

De notre côté, nous poursuivons dans ces temps de crise, comme nous le faisons depuis 36 ans, notre combat contre le fascisme, l'antisémitisme et toute forme réactionnaire qui prônerait l'utilisation de la violence au lieu du droit. Nous mettons vivement en garde contre tous ceux qui sont tentés de ne pas respecter les principes démocratiques pour sauver la démocratie, car mettre en danger les libertés individuelles est la porte ouverte à tous les totalitarismes. A bon entendeur…

Voci le lien sur lequel vous pourrez trouver le droit de réponse publié sur le site ResistanceS de Belgique : http://resistances.be/nouvacropd.html

Veuillez agréer…."

 

 

         

RisceS 28-01-2007