Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil » Actualités Régionales » L’ extrême droite et les hooligans au sein d’ un groupe de supporters du Football Club de Rouen

L’ extrême droite et les hooligans au sein d’ un groupe de supporters du Football Club de Rouen

kir-2Nous avions déjà alerté, sur notre site en 2007 (Ras l’front Rouen, Actus régionales, 03/08), la  présence parmi les supporters du FCR d’un groupe ultra, aux méthodes plus que douteuses, qui à l’époque se nommait le KIR 03 (Kollectif Indépendant Rouennais).

Avant de se dissoudre, toujours en 2007, ce groupe développait sur le forum du FCR (supp-rouen.com), des arguments tels que : «  la soupe au lard pour les SDF », « le Kosovo c’ est la Serbie », « burn the reds », « Ribéry le converti », « les Bleus génération Wesh Wesh »… prônait la réunification de la Normandie et arborait dans les tribunes le drapeau de Saint Olaf.

Remarquons que ces mots d’ordre, qui n’ont pas grand chose à voir avec le football , sont pour certains d’ entre eux en tous cas (Kosovo, et maraudes au profit des SDF  français de souche…), ceux qui sont affirmés par les identitaires de la Vague normande.

Aujourd’hui nous sommes enclins à penser que le KIR 03 ( dont leur site et un forum dissident à supp-rouen ont totalement disparu), avec les mêmes méthodes qu’ autrefois, s’ est reconstitué (suite à des interdictions au stade Robert Diochon de certains de leurs leaders) sous le nom de ROUEN FANS, en absorbant trois ex-kops : RED BOYS dont l’ existence fut éphémère, le groupe ULTRAS ROUEN, mais surtout le DIABOLI KOP 02, dissous lors du match FCR-Boulogne le 2 novembre 2012, à l’ occasion de leur 10ème anniversaire.

Les ROUEN FANS se positionnent en tribune Lenoble au bloc H, bloc historique des supporters rouennais (plus ou moins « Ultras »), et entonnent parfois la Marseillaise de façon cocardière. Ils s’ identifient et se reconnaissent entre autres par leur tenue vestimentaire. Les vêtements Lonsdale et Harrington (marques récupérées, vraisemblablement à l’ insu des fabricants, par l’ extrême droite) ayant avantageusement remplacé les bombers noirs.

La violence est leur principal mode d’ expression . En mars 2010 de violents affrontements avaient opposé les supporters d’ Amiens et de Rouen, affrontements orchestrés via les réseaux sociaux, et dont le rendez-vous pour le « fight » (sic) se situait devant le stade Robert Diochon.

D’ autres affrontements se sont déroulés aux abords du stade, le 23 novembre dernier, mais cette fois-ci entre certains supporters de Metz et de Rouen dont les principales activités se résument aux  insultes et à la « baston ».La police ayant obligé les messins à remonter dans leurs cars, les véhicules ont été escortés hors de la ville.

Les messins quant à eux sont plus proches des supporters havrais…

Au niveau des rivalités, les ROUEN FANS entretiennent un passif avec leurs homologues du Havre, une querelle de clocher ou l’ enjeu n’ est autre que la suprématie de l’ identité normande…Tout un programme !

Les principaux ennemis des rouennais sont d’ une part Amiens (y compris en hockey sur glace) mais surtout le RED STAR.

Les supporters du RED STAR sont pris en grippe, mais là pour des raisons politiques, car les fans de l’ Etoile Rouge sont porteurs de valeurs antiracistes, antifascistes et multiculturelles…

Le vendredi 14 septembre 2012, au stade Bauer du RED STAR en banlieue parisienne (93), alors que les supporters parisiens scandent «  antifas, antifas », les hooligans rouennais arborent un drapeau allemand (*) et multiplient les provocations nationalistes.

Une manière peut-être pour eux de souiller la mémoire de la Résistance et de provoquer les fans locaux dans la mesure où l’ enceinte sportive du Red Star porte le nom d’ un résistant local (**) et a servi de cache d’ armes au groupe de Manouchian (***).

Des tensions importantes avec les stadiers, et une bagarre sur le parcage visiteur se traduiront par 8 arrestations.

A l’ occasion du match retour, le 22 février dernier, à Diochon, une cinquantaine de supporters de ROUEN FANS (renforcée par une petite équipe d’ Indépendants de Nancy (****)) ont proféré de slogans nationalistes accompagnés de pitreries d’ extrême droite, ponctués par un vibrant et pathétique chant « Rouen Hooligans »derrière un cordon de policiers, à l’ approche des fans du RED STAR.

Il semblerait (sans que cela nous ait été confirmé) que des rouennais aient été interpellés en possession d’ armes de 6ème catégorie (armes blanches). Notons que, toujours lors de la saison 2012-2013, à l’ occasion de Quevilly-Red Star, des rouennais avaient aussi organisé un comité d’ accueil à proximité su stade Lozai…

Il semblerait également que nombre de supporters d équipes adverses (Dunkerque, Vitré, Plabennec, Pacy sur Eure, Bois-Guillaume (liste non-exhaustive)…gardent un mauvais souvenir de ces énergumènes.

rouen fans-1Enfin, lors du déplacement du FCR au Paris FC le 9 mars dernier, les ROUEN FANS ont scandé au milieu de la 1ère mi-temps en pénétrant sur le stade, avec beaucoup de poésie et d’ élégance : «  Paris, Paris, on t’ enc… » tout en laissant une trace de leur venue en taguant un bon nombre de murs de l’ enceinte (certes ce type de slogans n’ est pas entonné uniquement par des rouennais, mais hélàs aussi sur de nombreux stades en France).

Nous nous posons des questions :

Pendant combien de temps les médias locaux Paris-Normandie, France 3, Radio France…vont-ils jeter un voile pudique sur ces agissements ?

Pendant combien de temps les dirigeants du FCR vont-ils tolérer ces comportements qui sont au football ce que la viande de cheval est aux lasagnes ?

 

* le drapeau allemand symboliserait pour les ROUEN FANS  la fraternité entre supporters de Rouen, Nancy et Sarrebruck…

** le docteur Bauer surnommé le médecin des pauvres a appartenu à plusieurs groupes de résistants avant d’ être arrêté par la police française, livré à la gestapo, torturé, puis fusillé au Mont Valérien le 23 mai 1942.

*** parmi les membres du groupe rendu célèbre par l’ Affiche Rouge, nous retrouvons Rino Della Negra, résistant fusillé au Mont Valérien, et joueur du RED STAR.

**** depuis plusieurs années, les supporters de Rouen organisés au sein du KIR et aujourd’hui au ROUEN FANS ont lié une amitié avec les Indépendants de Nancy connus pour les penchants violents et nationalistes.