Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil » Actualités Nationales » Grâce au MRAP une association néonazi se dissout

Grâce au MRAP une association néonazi se dissout

faisceaux.pngLe 28 novembre dernier, le MRAP publiait le communiqué suivant :

Une organisation fasciste légalisée.
Le MRAP vient de découvrir avec stupeur l'existence de l'organisation "Faisceaux" qui bien que se déclarant ouvertement fasciste a reçu l'autorisation officielle de la sous préfecture de Nyons le 4 juillet 2007.
Le MRAP s'indigne qu'une organisation qui déclare sur son site que "le racisme est un réflexe naturel et que par conséquent faire des lois contre le racisme c'est aller contre nature" qui affirme "les racistes ont leur place chez nous" ou encore que "les sémites juifs ou arabes ne sont pas compatibles avec les blancs", que "les ennemis sont les maçons, les démocrates, les républicains, les sémites" puisse avoir une existence légale, officialisée par une Préfecture et donc par le ministère de l'Intérieur.
L'existence de cette association est une atteint aux valeurs de la République. Rappelons qu'il a déjà existé une organisation "Les Faisceaux" qui était la reconstitution de la FANE (Fédération d'Action Nationaliste et Européenne) de Marc Frederiksen. Ce groupement néonazi avait été interdit en 1980, suite à l'attentat antisémite contre la synagogue de la rue Copernic à Paris. Au-delà, le terme "faisceaux" fait ouvertement allusion à l'histoire du fascisme historique, le nom même du fascisme talien étant initialement dérivé des "fasces", les faisceaux qui symbolisaient le pouvoir de l'Etat dans la Rome antique.
Le MRAP étudie les ppoursuites juridiques appropriées contre cette organisation et saisit le ministre de l'Intérieur pour demander son interdiction conformément à la
loi française".

Suite à ce communiqué le président du "Faisceaux", un certain Denis Chabert, a donc décidé de dissoudre son association, déclarant: "j'ai voulu tester jusqu'où on pouvait aller dans cette pseudo démocratie qui est une dictature…" poursuivant : " On va continuer et passer dans l'ombre  le mouvement".

Il nous trouvera sur sa route !