Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil » Actualités Régionales » Européennes 2009 : guerre sans merci à l’extrême droite

Européennes 2009 : guerre sans merci à l’extrême droite

marine.jpgC'est maintenant officiel Marine Le Pen sera la candidate FN dans le Nord-Ouest (Haute et Basse-Normandie, Picardie, Nord Pas-de-Calais).

Mais elle aura en face d'elle une autre liste d'extrême droite emmenée par Carl Lang cadre historique du FN, député européen sortant, et ex-secrétaire général.

lang.jpgLang dit être soutenu par 11 des 16 conseillers régionaux de Nord-Picardie, des 4/5ème des élus de basse-Normandie et des 4/6ème des élus de Haute-Normandie. Il est vrai que Le Rachinel (ancien imprimeur du FN), Eric Pinel (Calvados), Claude Guitton (Orne), Jean-Marc Denier et Elisabeth Touzot (Manche) seront ses principaux soutiens normands, ainsi que Guy Lebas porte-parole du groupuscule Nouvelle droite populaire. Lang était au Mont-Saint-Michel le samedi 10 janvier, pour lancer sa campagne sous le signe de la défense des "valeurs chrétiennes" (sic) de l'Europe.

Mais il en faudrait beaucoup plus pour décourager Marine ( soutenue par Valérie Dupond en basse-Normandie) qui envisage de mener une campagne des européennes "très active sur le terrain", elle envisage également de visiter chacune des 87 circonscriptions. Elle était à Saint-Lô le 9, et  à Caen le 10 janvier  pour présenter ses voeux aux militants.

Le dimanche 11 janvier, elle était à Acquigny dans l'Eure, pour une réunion avec des militants hauts-normands, en  présence de Bernard Touchagues, président FN au conseil régional, et le soutien de Pierre Bucourt du FNJ 76. Selon certaines informations cette réunion se serait déroulée, non pas dans une salle municipale, mais au château des Planches… 

 Les militants du FN (ou ce qu'il en reste…) envisagent même de faire les marchés et les sorties d'usines entre février et avril prochains.

Bien entendu nous ferons tout pour que les travailleurs et leurs organisations syndicales leur réservent l'accueil qu'ils méritent !

Quoiqu'il en soit cette guerre fratricide, ne peut bien entendu, que nous réjouir…et nous ne bouderons pas notre plaisir de les voir s'étriller.