Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil » Actualités Régionales » Deux morts : un ami et un ennemi…

Deux morts : un ami et un ennemi…

Ils sont morts le même jour.

aubrac.jpgLe premier était un grand résistant, un antifasciste, un ami de Ras l' front : Raymond Aubrac !

Nous poursuivons son combat en espérant être digne de lui.

L' autre, François Brigneau était un fasciste… un de moins…

Raymond Aubrac et son épouse Lucie furent des héros de la Résistance au moment où d' autres se vautraient dans la collaboration faisant le choix du parti des oppresseurs contre les opprimés, des bourreaux contre les victimes.

Anticolonialiste, Raymond Aubrac avait choisi son camp celui du droit des peuples à disposer d' eux-mêmes, il soutiendra la lutte de libération nationale vietnamienne. Du soutien aux luttes des sans papiers à celui des IndignéEs il était de tous les combats. Les Aubrac n' hésitèrent pas à soutenir les prisonniers d' Action directe ou les militants antifascistes du groupe marseillais FTP.

En 1990 ils furent parmi les premiers signataires de l' appel des 250 personnalités qui s'insurgèrent contre la banalisation du FN ( qui donna naissance à Ras l'front) et déclarèrent que " l 'heure de la contre-offensive était venue".

Malgré leur âge ils ne refusaient jamais de répondre à l' invitation de lycéens afin de témoigner de leur combat contre "la bête immonde".

Nous reserons fidèle à Raymond Aubrac en gardant intacte notre capacité de vigilance et de riposte à la montée des idées racistes, fascistes et xénophobes.

brigneau.jpgTout autre est le parcours de François Brigneau (de son vrai nom Emmanuel Allot).

Il milita au RNP parti collaborationniste fondé par Marcel Déat avant de s' engager dans la Milice le 6 juin 1944. A la libération il fut emprisonné à Fresnes en même temps que l' écrivain collaborationniste Robert Brasillach. Militant d' Ordre nouveau dans les années 1960 il sera cofondateur et vice-président du FN en 1972. Il prit publiquement la défense de Touvier ancien chef de la milice à Lyon, et fut aussi le premier "biographe" du négationniste français Robert Faurisson. Il se brouilla ensuite avec JM Le Pen, en 1998, lors de la scission du FN avec les partisans de Bruno Mégret.

Il est mort, bon débarras!