Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil » Actualités Nationales » Communiqué de la Fédération des syndicats SUD-Rail et du syndicat CGT Continental Clairoix

Communiqué de la Fédération des syndicats SUD-Rail et du syndicat CGT Continental Clairoix

Nos grèves et manifestations ne sont pas récupérables par les fascistes !

Des groupes d' extrême-droite diffusent sur Internet une vidéo d'appel à une de leur initiative raciste et fasciste, utilisant de nombreuses images de manifestations sociales, notamment de cheminots et des Continental.

conti.jpgCette manipulation montre que l'extrême-droite recherche un alibi "social" à ses manoeuvres démagogiques et dangereuses.

Dans le même temps, ces groupes multiplient les agressions racistes, les attaques envers des militants du mouvement social. La banalisation du racisme dans le discours d'une droite décomplexée, les dérapages verbaux d'élus ou de leaders politiques ont remis en selle ou légitimé une mouvance politique que certains croyaient au bord du gouffre mais qui aujourd'hui s'exprime avec plus de virulence encore dans le discours comme dans les actes. Les dérapages racistes se succèdent, la traque des sans papiers s'intensifie et les pressions s'accentuent afin de criminaliser la solidarité. Il faut dénoncer la lepénisation des esprits et l'offensive patronale contre le mouvement social, qui font toutes deux le lit du fascisme.

La crise sociale offre un terreau propice aux tenants du "chacun pour soi", aux replis communautaires et identitaires. L'extrême-droite a toujours prospéré sur la misère et le chômage de masse. Les plans de licenciements qui se succèdent, les délocalisations lui offrent un contexte fertile. Les classes populaires payent encore et toujours l'addition des crises financières et capitalistes.

Lutter contre les offensives patronales, contre la casse des acquis sociaux (retraites, sécurité sociale), c'est aussi lutter contre l' extrême-droite. Tout comme lutter aux côtés des franges les plus précaires du prolétariat : les travailleurs/ses sans papiers, les chômeurs/ses, les salarié-e-s menacé-e-s de licenciement…


sudrail.jpgLuttons tous ensemble pour que demain ne soit pas pire qu'aujourd'hui !
Nos grèves et manifestations n'ont rien de commun avec ceux qui distillent la haine, la division, le culte du chef, le rejet des droits de l'Homme,…

Ensemble, et avec d'autres forces syndicales, associatives, politiques, nous participerons à la manifestation antifasciste, le 9 mai à Paris.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Rappels et précisions de RLF :

Le 9 mai est depuis plusieurs années l'objet d'un manifestation, à Paris, de l'extrême droite radicale.

Il s'agit, pour eux, de rendre hommage à l'un de leurs militants Sébastien Deyzieu. Le 7 mai 1994 GUD et JNR appelaient à une manifestation "contre l'impérialisme américain" interdite par la préfecture de police qui se termina par la chute d'un toit et la mort de Deyzieu ,militant de l'Oeuvre Française.

Depuis cette date le 9 mai donne lieu à un défilé de néo-fascistes bien que le GUD et le JNR aient disparu du paysage politique.

Le GUD était un groupuscule d' extrême droite fondé par Alain Robert et Gérard Longuet en 1968. Les JNR (formation nationaliste-révolutionnaire) ont  été créé par Serge Ayoub , pour disparaître dans les années 90.
Cette année la manifestation néo-fasciste du 9 mai est appelée par RF (Renouveau Français), la NDP (Nouvelle Droite Populaire), (le Parti de la France de Carl Lang se serait désisté…), le MNR, Terre et Peuple ainsi que le Comité du 9 mai,  assez curieusement l' affiche d' appel porte également les signatures du GUD et des JNR…qui n'existent plus…. La vidéo d'apppel à cette manifestation reprend des images de protestation sociale (les "Conti", les agriculteurs, les cheminots..). 

Une manifestation antifasciste se tiendra le même jour.