Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil » Actualités Nationales » Chronique de la haine ordinaire

Chronique de la haine ordinaire

nouredine.jpgNouredine Rachedi, dans la nuit du 24 au 25 juillet, fait une mauvaise rencontre à Guyancourt (Yvelines) alors qu'il rentrait à son domicile.

Deux malfrats, qui s'autoproclament nazis, lui demandent s'il est musulman. Puis c'est la ruée de coups, au visage, au ventre, partout. Résultat : 20 jours d'incapacité totale de travail.

Quelques jours plus tard un suspect est mis en examen.

 Lors d'une perquisition  au domicile du suspect un certain Kevin L. les policiers ont retrouvé de la littérature d'extrême droite ainsi qu'un nombre important d'ouvrages sur la seconde guerre mondiale et les nazis.

 ILs ont aussi saisi des affiches comportant des croix gammées et d'autres vantant la Wechmacht et les SS ainsi qu'une dague portant les aigles de l'armée allemande.

Kevin L. avait déjà été interpellé, mineur, pour des violences similaires, faits pour lesquels il n'a pas encore été jugé. Il se revendqiue de la droite nationale. 

 Le second individu reste recherché par la police.

Le suspect est donc mis en examen, la circonstance aggravante "en relation avec l'appartenance supposée ou réelle à une religion" est retenue.

Tant mieux.

Depuis la révélation de son agression, le 7 août, aucune organisation n'a apporté, à notre connaissance,  son soutien à la victime. Nouredine Rachedi n'a pas non plus reçu de message d'hommes politiques à l'exception du maire (PS) de Guyancourt.

Y aurait-il inégalité de traitement dans les affaires de racisme selon la religion des victimes ?