Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil » Actualités Internationales » Avec Berlusconi, les fascistes, les archéos et les ex-fascistes, les néo et les post-fascistes

Avec Berlusconi, les fascistes, les archéos et les ex-fascistes, les néo et les post-fascistes

Les dernières élections législatives italiennes des 13 et 14 avril ont vu la victoire du "Peuple de la liberté" de Berlusconi.berlusconi.jpg

 "Le Peuple de la liberté" est composée de "Forza Italia" (droite berlusconienne), d'"Alliance nationale" (droite conservatrice), et d'"Alternative sociale" (extrême droite). "La Ligue du Nord" y est associée dans les régions où elle est présente, ainsi que "Autonomie Sud" dans le Mezzogiorno

le parti xénophobe et populiste La Ligue du Nord, a ainsi obtenu les ministères de l'intérieur (Roberto maroni) et des réformes (Umberto Bossi). Roberto Calderoli est également au gouvernementbossi.jpg avec une mission de simplification des lois. La Ligue du Nord devrait également obtenir le ministère de l'agriculture et un sous-secrétaire d'état pour les infastructures.

C'est comme d'habitude sur le thème démagogique de  l'insécurité lié à l'immigration clandestine, que la Ligue du Nord a décuplé ses résultats électoraux (25 élus au Sénat).

De surcroît, les 27 et 28 avril  l'élection municipale de Rome a vu la victoire de Gianni Alemanno ancien dirigeant des jeunesses du Mouvement social italien (néofasciste) de Gianfranco Fini qui pendant des années a rassemblé les nostalgiques du Duce et de leurs héritiers. mussolini.jpgLe parti (Alliance nationale) de Fini a désormais quatre ministères dont la défense.

Enfin ce sinistre personnage (Alemanno) envisage de baptiser une artère de la capitale italienne  du nom de feu Giorgio Almirante, ex-membre de la république mussolinienne de Salo et fondateur du MSI.

Alemanno avait également bénéficié du report de voix d'une formation se réclamant ouvertement du fascisme La Destra de Francesco Storace.

Et afin que le panorama de cette droite de la droite soit complet signalons également  le parti de Giuliano Ferrara L'avortement, non merçi.

Il y décidemment des odeurs très nauséabondes en Italie.

Entre le 12 et le 15 mai, plusieurs camps de familles tziganes ont été attaqués et incendiés dans la banlieue de Naples. Les familles ont été obligées de fuir et de réfugier dans d'autres camps, sous les autoroutes, ou dans les écoles.

PLuusieurs municipalités gérées par la Ligue du Nord ont lancé des "rondes citoyennes" chargées de traquer les petits délits…

Dans ce climat politique les agressions d'étrangers de la part de bandes de néofascistes se sont multipliées. Enfin la pulpeuse ministre de "l'égalité des chances" Mara Casfagna vient de retirer le patronage du gouvernement à la Gay Pride. carfagna.jpg

Il y a quelques jours un groupe de néofascistes a saccagé le centre gay et lesbien de Rome.

Berlusconi a lâché les chiens…