Dernières Nouvelles
Vous êtes ici: Accueil » Actualités Régionales » André Danet conseiller général UMP de Rouen parraine JM Le Pen

André Danet conseiller général UMP de Rouen parraine JM Le Pen

André Danet, conseiller général UMP du 3ème canton de Rouen, a décidé de parrainer JM Le Pen et invite ses collègues à faire de même.

"Parrainage n'est pas soutien", a -t-il précisé au journal "Le Monde".

danet.jpgPermettons-nous d'en douter, lorsque l'on connait le parcours de ce notable ainsi que ses liens familiaux…A nos yeux il s'agirait peut-être de porosité entre une certaine droite extrême et l'extrême droite.

Déjà, aux élections législatives de 1981, André Danet avait choisi comme suppléant Emmanuel Ratier qui n'était autre que l'animateur de la feuille néo-fasciste "Balder".

E. Ratier, originaire du Genetay (proche banlieue de Canteleu) passera ensuite à "Valeurs actuelles", "Magazine Hebdo", deviendra l'un des rédacteurs en chef de "Minute", puis directeur de publication de "Faits et Documents".

On vous avait prévenu: que du lourd !….

Mais intéressons-nous plus particulièrement au fils d'André Danet : Olivier !

Ce dernier fut militant actif dans les années 75/80 du Parti des Forces Nouvelles et de son organisation de jeunesse le Front de la jeunesse. En rivalité à l'époque avec le FN ces charmants garçons ne restaient pas inactifs : banderolles sur la cathédrale de Rouen, bagarres, montées à Paris pour les manifestations nationales…

Mais celà ne suffisait pas à ce jeune "humaniste", et on le retrouvera plus tard dans un rôle d'encadrement de mercenaires, au Tchad, en soutien à Hissène Habrè.

Il fut ensuite inculpé par la justice italienne dans le cadre de l'instruction suivant l'attentat de Bologne, alors qu'il séjournait déjà en prison pour une affaire de trafic d'armes international, à l'occasion de laquelle le nom du capitaine Barril du GIGN avait été cité (sources : "Enquête sur la droite extrême" de René Monzat).

On le retrouvera au Liban , en 1976, aux côtés des phalanges chrétiennes…

Mais bien évidemment, on ne peut pas rendre responsable un père (André) des agissements délictueux de son fils (Olivier).